Les Enfants Dandy Walker

Site sur la Malformation de Dandy Walker. INFOS - SOUTIEN - PARTAGE sur cette Anomalie RARE du Cerveau. Les familles/enfants/malades souvent isoles par les handicaps.Regroupons-nous et Echangeons sur nos experiences et les supports mis en place.



          

PARENTS - FAMILLES - ADULTES DW - PROFESSIONNELS - EDUCATEURS ... Rejoignez-Nous sur le FORUM des ENFANTS DW # Partagez Vos Experiences... Vos Connaissances... # Ensemble, Donnons a Nos Enfants : les Memes Chances !

Posté par "Muriel"
> Classe dans la Rubrique
> Messages de Soutien [3] - Permalien [#]
> Je Partage :| MON HISTOIRE |

14 novembre 2008

Zakari vu par Maman - 'Rea et Neonat'-

Je m’attendais à un bébé rachitique et il est tout gros, tout gonflé, tout rouge, tout chevelu : il dort malgré les tubes et les fils sur son petit corps. Il a l’air bien. Deux jours interminables se passent, je veux voir mon enfant, je supplie les infirmières de m’enlever la sonde et de me libérer un bras, et ainsi je me traine jusqu’en Néonat. Dix minutes à pieds de ma chambre en temps normal, je mets plus d’une heure. Je m’arrête entre temps, mais je vais enfin pouvoir le voir, l’embrasser…que nenni ! Il est la dans sa couveuse. Il fait très très chaud dans la pièce. Il est relié aux machines qui n’arrêtent pas de biper. Il dort, il dort …c’est normal ça ? Je vois d’autres bébés, bien plus petit, nés bien plus tôt, qui s’agitent, pleurent, le mien ne bouge pas, il est vivant, c’est les machines qui me le disent.

Je vois les docteurs, Zakari, mon p’tit ange, a souffert de l’éclampsie, manque d’oxygène, il était mourant lorsqu’ils m’ont accouché : ils ne disent pas mourant mais en très très grande souffrance. Je suis en colère, révoltée, attristée, le monde s’écroule. Il est en observation, son état est stable, on va faire un caryotype. Il peut souffrir de nanisme, il peut partir aussi. Je n’entends plus rien, je suis effondrée…Je voulais donner la vie et voilà que je donne la mort, que je condamne mon enfant…l’éclampsie ne me quitte pas, malgré les traitements, la tension est toujours là et en plus je refais un énorme hématome sur ma cicatrice.

Recesarienne avec péridurale cette fois, je vois et j’entends. Mais qu’est ce qui m’arrive, mon bébé a besoin de moi…les médecins me ‘condamnent’ dans ma chambre, interdiction d’aller voir mon fils tant que je serai malade, j’ai le contact téléphonique…tu parles, état stationnaire, c’est tout ce qu’on me dit. Et toi petit amour, tu te bas entre la vie et la mort, chose que tu faisais déjà dans mon ventre depuis quelques mois à priori – dès lors que je souffrais de tension forte, mais je ne savais pas, pardonnes moi mon bébé.

Les jours défilent, tu es toujours aussi calme, aussi mou, aussi faible. On me dit que tu es épuisé et que tu reprends les forces que tu as perdu intra-utérin…Entre temps les résultats du caryotype sont revenus : pas de soucis génétiques, pas de nanisme, tu vas bien…Ca m’énerve d’entendre dire que tu vas bien, car je ne peux toujours pas t’emmener à la maison….mais oui tu vas bien, tu n’as pas de maladie, tu n’as pas de malformations quelconques (et pourtant le verdict tombe a tes 4 ans), quelques soucis au cœur, mais ca s’est arrangé tout seul , tout comme tes soucis sanguins. Tu montres déjà que tu as du caractère, que tu es très fort.

Malgré tes moufles tu n’arrêtes pas d’enlever la sonde qui sert à te nourrir. Tu ne sais pas déglutir. Les pauvres infirmières ne peuvent t’apprendre au biberon, elles sont dépassées par le travail, les urgences, elles te remettent la sonde…Tu enlèves tes lunettes, ce qui t’aide à respirer, tu es incorrigible mais grâce à ton tempérament tu arrives à respirer tout seul, tu passes au stade supérieur. Terminé les soins intensif : directions le service néonatalogie où tu partages ta chambre avec d’autre préma. Tout le monde sort, toi tu restes, tu vas bien mais tu restes…Ton soucis, les apnées respiratoires, les reflux, et la déglutition.

Heureusement l’équipe est à l’écoute des mamans. On convient d’enlever la sonde que tu arraches sans cesse, on va arrêter tes aigreurs, on va t’apprendre à boire au biberon. C’est long, très long, quelques gouttes et tu es déjà épuisé et tu te rendors, alors on te remet la sonde…de moins en moins, j’essaie d’être présente à toutes les tétés pour t’apprendre à boire au bib. Tu es si paisible, si calme, si fort, c’est très déconcertant. Déjà tu me donnes des leçons de vie, tu m’enseignes. Qui éduque l’’autre, on ne sait plus très bien ?

Deux mois s’écoulent, et après plusieurs tests avec tout pleins de fils reliés aux machines, plusieurs tentatives, alors que ton Papa a enfin pu nous rejoindre, on a le feu vert, ca y est, direction la maison !!! Depuis le temps !!

KIF_0097

S'Abonner au Flux des Messages
Related Posts with Thumbnails

Commentaires

Poster un commentaire