Les Enfants Dandy Walker

Site sur la Malformation de Dandy Walker. INFOS - SOUTIEN - PARTAGE sur cette Anomalie RARE du Cerveau. Les familles/enfants/malades souvent isoles par les handicaps.Regroupons-nous et Echangeons sur nos experiences et les supports mis en place.



          

PARENTS - FAMILLES - ADULTES DW - PROFESSIONNELS - EDUCATEURS ... Rejoignez-Nous sur le FORUM des ENFANTS DW # Partagez Vos Experiences... Vos Connaissances... # Ensemble, Donnons a Nos Enfants : les Memes Chances !

Posté par "Muriel"
> Classe dans la Rubrique : 03. Dossier VOS TEMOIGNAGES - LEURS ESPOIRS
> Messages de Soutien [3] - Permalien [#]
> Je Partage :| MON HISTOIRE |

12 octobre 2010

Temoignage - Interruption Medicale de Grossesse : l Accouchement

bientot maman Nous avons été très encadré par le corps médical. Ils ne nous ont strictement pas influencé dans notre choix. Nous avons rencontré : un médecin gynécologue, échographe, une sage femme cadre, la psychologue…. Tous très humain, à l’écoute….

Une fois notre décision prise, pour nous il fallait aller vite, c’était horrible à vivre…. Finalement entre l’écho et l’accouchement ce sont passés près de 15 jours. Après cette écho, nous étions choqués et quelque chose nous disait que nous allions la perdre, certainement une intuition…

L’accouchement a eu lieu 3 jours après, les médecins nous expliquaient que les femmes dans mon cas mettaient beaucoup de temps à accoucher car inconsciemment, elles n’acceptaient pas la séparation avec leur enfant.

*-*-*-*-*-*-*-*

Preparation avant l’accouchement/IMG

 

Le week-end avant l’accouchement, j’ai beaucoup pleuré, le papa m’a aidé à accepter le fait de devoir me séparer d’elle : un gros travail psychologique. Cela a été très difficile, mais indispensable à mes yeux.   
Seulement les circonstances sont déjà tellement douloureuses que je ne voulais pas rester 15h ou plus à accoucher.

 

Le samedi (2 jours avant l’accouchement), nous devions nous rendre à l’hôpital pour que je prenne des cachets afin de préparer mon col. Lundi matin, je parle beaucoup à Noémie, avec le Papa ont lui chantent sa chanson, ont lui demande de ne pas nous en vouloir.

*-*-*-*-*-*-*-*

Le Jour J : a l’Hopital

A 8h30, me voilà à l’hôpital, je dois prendre une douche à la bétadine, on m’installe la perfusion, on me fait la prise de sang, pour vérifier si je peux bénéficier de la péridurale. Me voilà dans un fauteuil roulant pour aller en salle de travail.

A 9h je suis  « en bas », vers 10h on vient me dire qu’ils ont perdu les tubes de sang et qu’il faut refaire une prise. Le papa est à mes côtés.

A ce moment je savais que je voudrais la voir contrairement à avant.

A 11h15, on me dit que j’ai droit à la péridurale : l’anesthésiste intervient.

A 11h45, je vois plein de médecin autour de moi, on m’injecte un sédatif car le moment à venir est sans mot…. Le Papa a mes côtés me tenant la main, je vois à moitié dans les vapes, 2 énormes aiguilles (les mêmes que pour une amnio) enfoncées dans mon ventre, l’appareil à échographie sur ma gauche. Ils sont entrain d’injecter un anesthésiant dans le cordon ombilical pour ne pas que notre Noémie souffre, et l’autre correspond au produit permettant d’arrêter son petit cœur.
Le Papa, lui n’était pas sous sédatif et a vécu en ‘live’ cet évènement. Je l’entendais à mes côtés pleurer à chaudes larmes… Et moi j’étais là impuissante.

 
nuage heart « A midi, le 9 mars 2009, un petite Ange est monté au ciel. »
Vers 13h, j’ai commencé à sentir de légères contractions, elles se sont accentuées très rapidement après avoir rompu la poche vers 14h00.
Seulement la péridurale a été mal posée, et pour le coup les contractions se sont accentuées : de vrai montagnes russes. J’ai essayé de gérer au mieux, et ce pendant presque 2h. J’ai broyé la main de mon mari, les douleurs étaient tellement fortes que j’en avais des nausées.

A 17h, on me dit bon on va chercher un matelas à votre mari parce que là vous êtes parti pour rester toute la nuit… Finalement ça a dû faire un effet choque, car à 17h30, j’étais prête pour la poussée…

Le Papa a été très courageux, il m’encourageait…
Petite Noémie est née à 17h58 (soit 5h de travail, je m’en suis bien tirée). La délivrance c’est fait dans la foulée très rapidement.

 

*-*-*-*-*-*-*-*

La rencontre avec mon petit ange DW

J’avais hâte de la voir… nous lui avions apporté 2 doudous pour l’accompagner. Comme si elle était vivante, un petit body avec une jolie veste rose avec le pantalon assorti et un petit bonnet.

Vers 18h30, enfin je peux la prendre dans mes bras, à ce moment je suis fière d’elle, de nous, je la trouve magnifique avec ses petites joues toutes roses.

Aucun mot pour exprimer à quel point je pouvais me sentir apaisée de l’avoir contre moi, de pouvoir l'embrasser. On aurait dit qu’elle dormait, elle était paisible, si jolie. Je laisse le Papa la prendre dans ses bras : qu’ils sont mignons ; lui baraqué avec sa petite fille contre lui, très émouvant.

Nous sommes restés 1h30 environ avec elle, puis ma Maman est venue la voir, j’étais fière de lui présenter sa petite fille, elle la prise contre elle…

Conclusion

Malgré les circonstances étranges, j’ai trouvé qu’accoucher était quelque chose de magnifique à vivre : c’est beau un accouchement, moi qui en avait une peur bleue (et cela a été décuplé par la perte de Noémie), en fait c’est magique (évidemment dans mon cas, je n’ai pu le vivre pleinement).   
Moi étant « actrice », je l’ai finalement plutôt bien vécu, alors que pour le Papa ça a été le pire moment en tant que « spectateur » (pour moi, la période la pire c’était de la sentir bouger tout en sachant….)

Source : une internaute

*-*-*-*-*-*-*-*



 

 

 

Related Posts with Thumbnails

Commentaires

Poster un commentaire